Accueil
 
 
 
 

Adela Hernandez : un symbole de liberté

 

Adela Hernandez a été élue au début du mois de novembre en tant que déléguée locale de la province de Villa Clara à Cuba. Cette élection est bien particulière, en effet Adela Hernandez est une transsexuelle : né homme sur le plan biologique, Adela vit en tant que femme après une opération chirurgicale. Elle est aujourd’hui l’une des rares élues transsexuelles au monde.

Si la condition des homosexuels s’améliorent après la Révolution Cubaine (avant la Révolution, les homosexuels faisaient l’objet d’une très forte répression de la part du gouvernement et appuyée par l’Eglise Catholique. Ils étaient bien souvent confinés à une vie marginale dans les bordels américains), ils restent malgré tout très fortement discriminés. Cuba n’était d’ailleurs pas un cas isolé. A l’époque la majorité des pays du monde déployait une politique réactionnaire au sujet des homosexuels. Par exemple en 1968, l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale en France.

Mais l’époque a bien changé ! Dès 1979 Cuba dépénalise l’homosexualité (il faudra attendre 1982 en France) et l’île est devenu l’un des pays les plus tolérants sexuellement : Cuba fait ainsi partie des 66 pays au monde à avoir signé la résolution de l’O.N.U pour la dépénalisation universelle de l’homosexualité.

De plus dès 1986, une « commission nationale pour l’éducation sexuelle » présente un programme d’éducation sur l’homosexualité et la bisexualité et en 1998 un programme national de la télévision cubaine a initié une série de débats sur l’homosexualité pour faire changer les mentalités au sein de la population. Plus impressionnant, en 2008 une résolution permet la réalisation d’opérations gratuites de changement de sexe et depuis cette date 20 opérations ont été réalisées.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.