Accueil
 
 
 
 

Rencontre avec Yves Dimicoli sur la dette publique

 

Le vendredi 11 janvier se déroulait à l’Atelier le premier d’une longue série de débats organisés par le PCF. Ce débat organisé  par la commission Entreprises de la section calaisienne du PCF avait pour thème « La dette publique » et a rassemblé une cinquantaine de calaisiens pour écouter et débattre avec l’économiste marxiste Yves Dimicoli. Celui-ci a commencé par rappeler que la crise financière actuelle était la plus grave depuis 1929. Et que la crise que nous traversons avait eu pour conséquence l’augmentation de la dette publique dans des proportions jamais atteintes. Pour autant une des causes de cette dette publique remonte à des années en arrière.

Jusqu’en 1978 la France pouvait emprunter de l’argent aux banques centrales nationales à des taux proches de 0. Or depuis 1978, la loi contraint la France à emprunter auprès des marchés financiers à des taux d’intérêts de plus en plus important jusqu’à en devenir absurde. Ainsi la dette de la France correspond exactement au montant des intérêts dus aux banques.

Pour résorber la dette publique les dirigeants libéraux emploient actuellement la même recette partout en Europe : augmenter les impôts payés par la majorité des peuples et baisser les salaires au nom de la compétitivité. Mais cette politique en baissant les conditions de vie des travailleurs ne fait qu’empirer les choses : la Grèce, le Portugal et l’Espagne sont là pour en témoigner.

Le PCF propose donc que soit mis en place un nouveau crédit pour les investissements et la recherche des entreprises avec un taux d’intérêt à 0 %. Un tel taux pourrait nous permettre de construire un nouveau secteur industriel à la hauteur des enjeux de notre époque.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.