Accueil
 
 
 
 

Chypre : Déclaration de l'AKEL sur les propositions du FMI

 

Déclaration de Loucaides Georgios, porte-parole et responsable du Bureau de presse du Comité Central du Parti progressiste des travailleurs (AKEL) - traduction Nico Maury

 
L'AKEL exprime sa plus vive préoccupation au sujet des propositions du Fonds monétaire international au ministère des Finances, propositions qui s'inscrivent dans le cadre, de la recette bien connue, de l'austérité et des coupes sévères. 

  

Plus précisément, le FMI a présenté une proposition visant à la réduction des salaires et des pensions, réductions considérables qui seront accompagnées de licenciements de milliers d'enseignants et de travailleurs du secteur de la santé. 

  

En outre, le FMI a souligné qu'il fallait supprimer la gratuité des soins médicaux et de santé, la réduction des prestations sociales, l’augmentation des droits d'inscription pour les universités publiques et de nombreuses autres mesures de caractère néolibéral. 

  

Nous demandons au gouvernement d'informer les forces politiques sur le fait que le FMI a en effet soumis des propositions inacceptables, des propositions qui - si elles étaient appliquées - nuiraient à la cohésion, à l'Éducation, à la santé et au social, tandis que dans le même temps elles se traduiraient par une augmentation significative du chômage et par un appauvrissement massive d'un grand nombre de personnes. 

  

En tenant compte des récentes déclarations du ministre des Finances, M. Sarris sur les économies supplémentaires de 1 milliard d'euros et la demande de la troïka de trouver 7,5 milliards d'euros provenant de sources nationales, nous demandons au Président de la République et au gouvernement de clarifier leurs positions sur ces propositions, et de vérifier la pertinance de ces rapports.
 
Nicolas Maury 
 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.