Accueil
 
 
 
 

Une ville pour tous

 

UNE VILLE POUR TOUS

 

Une politique sociale qui permette la citoyenneté

Nous refusons la politique de culpabilisation des familles, parents, personnes en difficulté sociale. Il faut sortir d’une action sociale qui accuse, renvoie à l’individu la responsabilité de sa situation (chômage, difficultés de fin de mois), pour une action sociale qui accueille, soutient, oriente, inscrit dans une démarche collective (redéfinir le rôle des élus en complément des services sociaux). Nous voulons agir pour la création de nouveaux centres sociaux, véritables lieux de la démocratie participative, lieux ressources  réunissant les services publics facilitant l’accès à ceux-ci par la totalité de la population, lieux d’activités visant à l’épanouissement individuel et collectif, centres sociaux réunis en une même structure permettant la mutualisation des moyens et une politique commune sur l’ensemble du territoire.

 

Le droit à une alimentation saine

La première des actions que doit mener quelque pouvoir que ce soit, est de garantir aux Calaisiens le droit à une alimentation saine. C’est le sens d’un projet de grande envergure que nous entendons mener.

Produire pour distribuer et mettre en vente (en fonction des revenus) des produits alimentaires issus de l’agriculture locale et des filières respectant l’environnement : légumes, fruits produits laitiers, viandes …

 

Le droit à un logement de qualité

Parler du logement sans aborder la question de l’OPH Calais serait une ineptie. Cet organisme gère en effet 6000 logements (sur notre territoire) et plus de 30% de notre population est hébergé. La première démarche qui sera entreprise, consistera en la réalisation d’un audit de gestion.  Si à l’issu de ce travail, il apparaît que la responsabilité de l’un ou de l’autre administrateur ou salariés est engagée, alors nous saisirons la justice  pour que les droits des locataires soient préservés.

Le plus rapidement possible, sera réalisé un état de chacun des logements constituant le patrimoine, et un plan urgent de remise aux normes mis en œuvre après consultation des locataires et de leurs instances représentatives.

Poursuivre l’action pour que les couches populaires, les ouvriers et employés puissent continuer à vivre et se loger dignement. Faire la chasse à l’habitat insalubre, favoriser la rénovation et l’isolation de l’habitat collectif et individuel.

Toutes les familles peuvent être concernées par le logement social favorisant l’installation de jeunes couples et un parcours locatif évolutif pouvant déboucher sur l’accession en fonction de la situation professionnelle et/ou familiale.

Pour maintenir des prix accessibles et faire baisser la pression spéculative immobilière, il est indispensable de travailler sur la maîtrise du foncier. Cette maîtrise contribue aussi à réguler la densité des constructions.

D’autres actions s’imposent :

·        Passage en Conseil municipal une fois par an d’un rapport de l’observatoire du logement local (nombre de relogements, localisation, critères, etc.).

·        Lutte contre les marchands de sommeil.

·        Mettre en place avec les partenaires publics des dispositifs d’amélioration des patrimoines privés visant à réaliser la réhabilitation et la valorisation des petits immeubles et maisons de ville.

·        Mise en place en partenariat avec les bailleurs sociaux d’une gestion urbaine de proximité.

·        Soutien et assistance aux associations de locataires, véritable lien social dans nos quartiers.

·        Poursuivre le travail avec l’ensemble des bailleurs sur la question de la modernisation des ascenseurs et de leur maintenance rapide dans les bâtiments d’habitation.

·        Sécuriser les parkings à l’usage des locataires dans les différents patrimoines et obtenir la baisse du prix des parkings.

·        Développer là ou le besoin s'en fait sentir la  présence de gardiens d’immeubles.

·        Obtenir la résolution plus rapide par les bailleurs de tout dysfonctionnement nécessitant une intervention de leurs services (tags, détritus, vitres cassées, digicodes détériorés, etc…)

 

Le droit à la santé et à la prévention

De nombreux Calaisiens refusent aujourd’hui de se soigner faute de moyens. Nous voulons soutenir des actions avec les mutuelles sur le droit à la santé (dans l’attente que nos luttes aboutissent pour que la sécurité sociale couvre 100%).

Faire vivre l’objectif Ville Santé. Cette dénomination fait référence à celle décernée par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) à un certain nombre de villes pour lesquelles la santé est présente dans toutes les politiques municipales avec un caractère participatif.

Cela implique :

·        Définition d’un Plan Local de Santé Environnementale répertoriant des pollutions liées à toutes les activités

·        Sensibilisation des citoyen-ne-s sur les pollutions domestiques.

·        Promotion des Centres Médico Pédagogiques (CMP).

·        Développer le travail partenarial avec la Protection Maternelle et Infantile (PMI) qui assure une prise en charge d’enfants en bas âge.

·        Poursuivre les actions pour des moyens financiers, humains et techniques pour notre nouvel hôpital.

·        Sensibilisation au dépistage du cancer du sein et de l’utérus chez les femmes.

·        Information sur tous les sujets de santé touchant les adolescents et les adultes.

·        Nouvelle campagne d’information contre le Sida et les maladies sexuellement transmissibles.

·        Recherche de solutions pour les personnes sortant du cadre de la Couverture Maladie Universelle (CMU), notamment les personnes en situation de handicap et retraitées.

·        Maintien de l’effort réalisé dans le cadre de résidences publiques pour personnes âgées à prix modérés développement selon les besoins, Maintien du service public mandataire en direction des personnes âgées.

·        Campagne de prévention de la santé, notamment dentaire, en direction de tous les enfants.

·        Éducation à l’alimentation. Le “bien manger” doit être accessible à toutes et tous en lien avec un plan pour lutter contre l’obésité.

·        Agir pour la création d’un service public du 4e âge (action de soutien à ceux qui aident des malades d’Alzheimer, résidences à statut public ou associatif de maisons médicalisées, réseau social et médical permettant au maximum le maintien à domicile, actions pour faire baisser le coût des maisons de retraite…) et/ou anticipation d’une quatrième branche de l’assurance maladie

 

Le droit aux transports

l’accessibilité s’adresse également à tous les citoyens pour qui le prix du déplacement est devenu un obstacle. Le transport en commun doit voir son cout être fortement diminué pour permettre à chaque Calaisien jeune ou moins jeunes de circuler librement dans sa ville.

 

Le droit à l’information pour tous, Le droit à internet et à l’informatique

 

Ces changements dans les façons de faire et de décider nécessiteront un réel droit à l’information pour tous les citoyens, sauf à les priver du droit à l’intervention  réelle sur ce qui fait la vie quotidienne des calaisiens.

Depuis la disparition de l’hebdomadaire municipal « Calais réalités » en 2008, puis celle de la télé locale, le droit à l’information des citoyens s’est limité à l’achat de la presse locale afin de savoir ce qui se passe dans la ville et pouvoir donner leur avis.

Un bulletin d’information sera remis à chaque citoyen beaucoup plus régulièrement qu'actuellement. La vie associative y sera associée.

L'informatique et internet doivent devenir un moyen de développement de la démocratie locale.

 

Une ville pour tous

Une ville pour tous s’occupe de son accessibilité. Les personnes en situation de handicap mental, moteur, psychique, sensoriel et leurs familles ont toute leur place dans la Ville. Tout est mis en œuvre pour favoriser leur autonomie et leur participation pleine et entière à la vie locale. Notamment en :

·        Veillant particulièrement à l’accessibilité de tous les projets de construction (logements, équipement, services), suivie par la mise en place d’une commission accessibilité aux équipements publics.

·        Facilitant l’accès des personnes à mobilité réduite au sein des gares.

·        Poursuivre en les améliorant les cheminements piétons pour la circulation des personnes à mobilité réduite (personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes) abaissement des trottoirs, accès aux écoles entre autres.

·        Réalisant des aménagements techniques (ex., feux sonores).

·        Créant de nouvelles places de stationnement réservées aux personnes en situation de handicap et sensibilisation au respect des emplacements réservés.

·        Développant des actions pour l’intégration des enfants en situation de handicap dans les structures scolaires et périscolaires classiques.

·        Encourageant l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.par exemple en instituant une clause insertion dans les marchés publics.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.