Accueil
 
 
 
 

Hollande : Ce qu'il faut retenir des mauvais coups qu'il prépare

Sur le plateau de l'émission Capital, sur M6, François Hollande a défendu dimanche soir sa politique économique social-libérale et annoncé quelques mesures, comme un nouveau cadeau fiscal pour les plus riches : un abattement exceptionnel sur les plus-values de cessions immobilières... Le changement c'est décidément plus maintenant

Immobilier : un abattement exceptionnel. Un nouveau cadeau fiscal pour les plus riches

François Hollande a annoncé la mise en place d’un abattement exceptionnel pour 2014 sur les plus-values de cessions immobilières. Objectif : Ramener de la fluidité sur le marché du logement. « On n’aura plus besoin d’attendre trente ans pour être exonéré d’impôt » lors d’une cession immobilière. « On va ramener ça à vingt-deux ans, ce qui était le système précédent, et il y aura même un abattement exceptionnel pour l’année 2014. »

Plutôt que lutter contre la spéculation en construisant des logements sociaux, il préfère annoncer encore plus de cadeaux ! La baisse des loyers n'est pas pour demain !

SMIC : pas de coup de pouce, le patronat reconnaissant !

« La loi, pour l’instant c’est la loi. » Le chef de l’État a exclu « pour l’instant » un coup de pouce pour le smic qui serait revalorisé au 1er juillet prochain strictement à ce que prévoit la loi, c’est-à-dire une indexation sur l’inflation. Il a rappelé, au passage, que le gouvernement avait donné ce "fameux" coup de pouce l’an passé (cette insulte faite aux travailleurs). Le SMIC avait été revalorisé de 2 %, dont 1,4 d’inflation et 0,6 % de coup de pouce.

Les prix du gaz augmente, l’électricité augmente, les loyers augmentent, l'essence augmente, les prix sont toujours à la hausse, on demande toujours plus d'efforts aux travailleurs. Par contre les salaires et le SMIC RIEN ! NADA ! WALOU !

Pas de titres France Télécom ou GDF Suez cédés mais les privatisations sont confirmées

François Hollande a affirmé que l’État ne céderait pas de titres de France Télécom-Orange ou GDF Suez en raison « de leurs cours boursiers trop faibles » (si elles avaient été plus haute adieu), alors qu’il a récemment annoncé son désengagement partiel de l’équipementier aéronautique Safran et d’Aéroports de Paris (ADP). Comme Jospin (le battu de 2002), Hollande mène une politique de privatisation !

Il s’est toutefois dit prêt à poursuivre les cessions « chaque fois que l’on peut baisser une participation pour avoir des recettes supplémentaires, à condition que ces recettes supplémentaires ne servent pas à payer des dépenses de fonctionnement ou des fonctionnaires ». Au moins c'est clair, il a déclaré la guerre aux services publics et aux agents de l'Etat.

Orange : Stéphane Richard soutenu

François Hollande a annoncé que l’État donnerait instruction ce lundi à ses représentants au conseil d’administration d’Orange de voter en faveur d’un maintien de Stéphane Richard à la tête de l’opérateur téléphonique, malgré son inculpation dans l’affaire Tapie-Crédit Lyonnais. Jean Noel Guérini doit se sentir moins seul !

Expliquant vouloir ne rien faire susceptible de déstabiliser Orange et ses 170 000 salariés, le Président a indiqué que Stéphane Richard resterait en fonction « tant que la procédure judiciaire n’entravera pas son action » à la tête l’entreprise. Et pour les suicides des employés écrasés par leurs conditions de travail ?

 

 

Retraites : « Suivre » l’espérance de vie et appliquer les recommandations du MEDEF

Le président de la République a confirmé que le gouvernement augmenterait la durée de cotisation pour obtenir ses droits à la retraite, pour « suivre » l’évolution de l’espérance de vie. « Dès lors que nous vivons plus longtemps, notre durée de cotisation doit suivre […] pour le moyen et long terme ». Voilà que Hollande vient de balayer ses promesses électorales et les positions du Parti "socialiste". Je pense aux électeurs bien cocus en ce moment ! Rien sur l’espérance de vie en bonne santé qui recule, rien sur la pénibilité, rien sur le travail précaire et la prise en compte des années à l'université ou au chômage. Hollande va mettre en place les mêmes "réformes" que Balladur en 1993, Fillon en 2003 et 2011.

En revanche, l’âge légal de départ « ne bougera pas », a dit le chef de l’État, rappelant son engagement de campagne. Là encore le poteau rose, si tu parts à 60 ans sans tes annuités (41 aujourd'hui 44 grâce à Hollande) tu peux t’asseoir sur une pension complète !

« Le gouvernement prendra ses responsabilités à la fin de l’été », sur la base du rapport Moreau (qui prévoit un allongement à 44 ans) , remis vendredi, et de la concertation qui sera menée avec les partenaires sociaux cet été. Le texte sera voté en décembre, a-t-il dit. Tout est dit; il faut maintenant mobiliser les travailleurs, les chômeurs, les jeunes, les retraités pour sauver la retraite ! Rétablir le départ à 60 ans, avec 37,5 années de cotisations.

La fin du CDI avec l'ANI c'est aujourd'hui. Merci Hollande, et merci aux députés PS !

En défendant sa loi réformant le marché du travail publiée dimanche au Journal officiel, il a de nouveau défendu sa méthode, "le dialogue social dans tous domaines". Un accord entre syndicats minoritaires et le patronat !

Je voudrais juste dire que lorsque les électeurs vont sanctionner cette politique, il faudra pas accuser la "division de la gauche" mais bien la politique gouvernementale. Hollande se dessine un sort identique à celui de Lionel Jospin en 2002. Le premier pourvoyeur de voix au FN et à l'abstention est à l’Elysée

Nicolas Maury

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.