Accueil
 
 
 
 

Les vautours s'abattent sur Calaire !

 LES VAUTOURS S’ABATTENT SUR CALAIRE !

ICIG : PATRON VOYOU et ETAT COMPLICE

En décembre 2012 ICIG s’était engagé à apporter 7 à 10 millions de commande à Calaire chimie. C’est grâce à cette promesse que ICIG avait pu racheter l’entreprise.

6 mois plus tard, ces commandes ne sont pas arrivées et c’est une cessation de paiement à laquelle on assiste. Car, pour satisfaire la soif de ses actionnaires, ICIG rachète pour liquider des entreprises en réduisant les salariés à la misère. L’Etat Français, qui était à l’époque du rachat actionnaire à hauteur 26% de l’entreprise calaisienne ne pouvait qu’être consicent de cette situation. Ainsi en laissant faire ICIG, l’Etat se fait complice du drame que nous vivons.

CALAIS DIRECTEMENT MENACE

En menaçant de supprimer 197 emplois, ICIG menace directement Calais. 197 emplois, c’est en fait 197 familles qui vont se retrouver exangues et qui ne pourront plus faire vivre les commerces de notre ville. Ce sont nos voisins, nos amis, nos familles qui sont aujourd’hui menacés. La fermeture de Calaire serait un drame pour notre ville. C’est la fin d’un savoir faire, un coup dur qui va contribuer à faire de Calais une ville fantôme. De plus, le vautour ICIG, en cas de fermeture du site, risque de laisser un terrain pollué dont le coup de décontamination sera assumé par les calaisiens.

 

LES COMMUNISTES AU COMBAT

Dès la situation connue, le conseiller régional Bertrand Péricaud a régi publiquement en demandant de tenue d’une table ronde le plus rapidement possible pour que l’Etat prenne ses responsabilités. De son côte, le député Jacky Hénin a rencontré les salariés de Calaire (voir au dos) pour trouver tous les moyens pour empêcher la fermeture du site.

De son côté Jean Jacques Triquet, premier secrétaire de la section appelle à la solidarité des calaisiens : « Nous voulons, dans le respect des salariés et de leurs organisations syndicales, faire tout notre possible pour sauver Calaire Chimie. Nous appelons tous les calaisiens à se battre pour garder leur savoir faire, leur travail, leur avenir ! Le pillage de Calaire est un exemple de plus des méfaits du capitalisme. D’autres solutions existent et nous devons les populariser(voir au dos).

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.